· 

51 Radios désormais disponibles en DAB+ dans les Hauts-de-France

Accélération du DAB+ en France

Après Paris, Marseille et Nice, la radio en DAB+ est désormais disponible à Lille et dans les Hauts-de-France avec le lancement de 51 stations. La radio hertzienne poursuit ainsi sa transition numérique et s’inscrit dans la dynamique européenne. Il s’agit d’un ambitieux plan de déploiement national mené sous l’impulsion du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

 

70% de la population Française couverte en 3 ans

 

La stratégie du CSA, dite « plan des nœuds et des arcs », rendra d’ici 2020 le DAB+ accessible à 70% de la population métropolitaine. En trois ans, seront couverts les grandes agglomérations, les « nœuds », et les principaux axes routiers, les « arcs ». Dans les prochains mois, le déploiement du DAB+ se poursuivra en Alsace, en Rhône-Alpes, en Normandie, en Bretagne, en Gironde et en Occitanie. Par ailleurs, un appel aux candidatures multirégional sur quinze zones ainsi qu’un appel aux candidatures métropolitain seront lancés prochainement.

 

La révolution numérique de la radio

 

Le DAB+ s’appuie sur les qualités de la diffusion hertzienne (fiabilité du réseau, gratuité pour l’auditeur, anonymat d’écoute), tout en apportant des nouveautés : son de haute qualité, réception continue en mobilité, services numériques associés.

Le DAB+ permettra d’élargir l’offre de radios avec plus de programmes locaux, régionaux, thématiques, musicaux ou généralistes. À titre d’exemple, 36 des radios parmi celles qui rejoignent l’aventure DAB+ aujourd’hui n’étaient pas présentes dans le Nord ou le Pas- de-Calais : 17 [1] radios sont totalement nouvelles pour les habitants du Nord et du Pas- de-Calais, 12 [2] étaient déjà présentes dans ces départements mais sont désormais plus largement accessibles et 7 [3] ne sont accessibles sur les ondes qu’en DAB+.

L’offre de radio en DAB+ est très large, elle regroupe à la fois des radios généralistes comme Sud Radio, des radios publiques comme RFI ou FIP, des radios musicales nationales, des radios musicales comme FG ou Latina, des radios locales comme Metropolys ou Radio 6, des radios thématiques comme RCF ou Radio Orient et des radios associatives.

 

[1] Africa n°1, Chante France, FIP, France Maghreb 2, Générations, Latina, M Radio, N’Radio, OUI FM, Radio Alfa, Radio Néo, Radio Orient, RFI, Sud Radio, Swigg, TSF Jazz et Virage Radio.

[2] Banquise FM, Canal FM, Delta FM, Euradio, FG, Horizon, Jazz Radio, Mona FM, Nova, Radio BLC, RBM et RCF.

[3] Cap Sao, CN’O, Grand Lille Info, Melody, Radio Crooner, Playloud et Radio Maria.

 

Une couverture importante pour une diffusion dans le Nord et le Pas-de-Calais

 

4 autres zones en complément de celles de Lille et de Lille étendu (tout le Nord et le Pas-de-Calais) ont été définies par le CSA pour couvrir :

-       Douai-Lens-Béthune-Arras-Saint-Pol-sur-Ternoise-Douvrin-Isbergues,

-       Valenciennes-Maubeuge-Cambrai-Hirson-Avesnes-sur-Helpe,

-       Dunkerque-Saint-Omer-Hazebrouck, 

-       Calais-Boulogne-sur-Mer-Hesdin-Montreuil 

 

Les zones de Lille, Dunkerque-Saint-Omer-Hazebrouck, Calais-Boulogne-sur-Mer-Hesdin- Montreuil sont lancées le 19 juin. Les zones de Douai-Lens-Béthune-Arras-Saint-Pol-sur-Ternoise-Douvrin-Isbergues et Valenciennes-Maubeuge-Cambrai-Hirson-Avesnes-sur-Helpe seront lancées d’ici la fin de l’été.

 

Pour Nicolas Curien, Conseiller du CSA, Président du groupe de travail "Radio" : "L’ouverture du DAB+ à Lille et dans les Hauts-de-France est à la fois une chance pour la région et une promesse de réussite pour l’ambitieux plan de déploiement 2018-2020 fixé par la feuille de route du CSA. La radio s’enrichit du plus apporté par le numérique".

 

Pour Marie-Christine Saragosse, Présidente-directrice générale de France Médias Monde : "Entre l’océan numérique où l’on peut se noyer et les ressources limitées en fréquences analogiques, la radio numérique terrestre DAB+ ouvre un espace de liberté et de diversité. C’est une opportunité formidable pour RFI, la radio internationale publique, d’être présente de façon ciblée en France, comme aujourd’hui à Lille, à destination d’auditeurs issus d’ici ou d’ailleurs, et qui ont en commun d’être curieux du monde.

Cette aventure collective, aux côtés du CSA, de Radio France et du Sirti notamment, a créé de la complicité et de la convivialité entre France Médias Monde et toutes les radios partageant le multiplex. Gageons que les auditeurs le percevront... en haute définition" !

 

Pour Sibyle Veil, Présidente-directrice générale de Radio France : "Les évolutions technologiques et la révolution des usages constituent de nouvelles opportunités pour permettre d’offrir la formidable diversité des programmes de nos radios à un nombre toujours croissant d’auditeurs, et de les accompagner en tous temps et en tous lieux. Le DAB+ garantit à la fois qualité d’écoute, élargissement de l’offre et maintien d’une organisation lisible et fiable de l’offre radiophonique dans un univers numérique toujours plus riche mais plus complexe. La diffusion de Fip en numérique dans l'agglomération lilloise marque notre volonté de faire avancer ce projet d’avenir aux cotés de tous les autres partenaires".

 

Pour Alain Liberty, Président du SIRTI, le Syndicat des radios indépendantes : "27 radios indépendantes sont accessibles dès aujourd’hui en DAB+ dans les Hauts-de- France. Au total, la majorité des radios indépendantes émet déjà ou s’est portée candidate pour ce mode de diffusion. Nous espérons que ce mouvement, dont nous sommes un des moteurs, sera mené jusqu’au bout. Face aux géants d’Internet, l’ensemble des récepteurs radios vendus, dont les smartphones et les autoradios, devront permettre de préserver la réception hertzienne de la radio, libre, gratuite et anonyme".

 

Pour Pierre Boucard, Délégué national à la gestion du spectre et aux nouvelles technologies du Syndicat National des Radios Libres, l’organisation professionnelle des radios associatives en France : "L'arrivée du DAB+ à Lille et dans d'autres villes en 2018 marque une rupture avec l'attentisme qui prévalait jusqu’à présent. Nous soutenons totalement l'accélération du déploiement de la radio numérique terrestre voulu par le Président du CSA. Il est impératif que celle-ci soit consolidée avant l'arrivée de la 5G, afin d'optimiser la place des radios sur les nouvelles plateformes online. En Haut-de-France, ce sont près de 20 radios associatives qui ont franchi le pas. Nous les accompagnons une par une, comme toutes les radios, grâce notamment à La Coopérative de Radiodiffusion, le seul opérateur de multiplexe essentiellement dédié aux radios locales et multi-villes. Maintenant, il est fondamental que le gouvernement et le Ministère de la Culture s'engagent à nouveau. Ce n'est plus le temps des bavardages, c'est le temps de l'action : pour nos entreprises, pour l'emploi et pour les auditeurs".

 

Pour Patrick Hannon, président du WorldDAB : "Aujourd'hui est un jour important pour la France et pour la radio numérique en Europe, Lille étant le premier d'une série de déploiements qui se dérouleront au cours des deux prochaines années. Le DAB+ s’est imposé comme la plate-forme principale du futur de la radio en Europe, des millions d'auditeurs bénéficiant de plus de choix et de la diversité apportés par le DAB+, tandis que les radios attirent de nouveaux publics et génèrent plus de revenu. Félicitations à toutes les personnes impliquées aujourd’hui dans ce lancement - nous avons hâte d’accompagner la croissance du DAB+ en France dans les années à venir".

 

Le lancement du DAB+ dans les Hauts-de-France est également soutenu par des acteurs économiques dont des fabricants de matériel audio tels que Pioneer, Pure ou Sony

 

Les 51 radios présentes en diffusion DAB+ dans les Hauts-de-France :